Konica Minolta : les 4 tendances du marché Professional Printing en 2021

17.12.2020

Avec les technologies numériques, l'automatisation, le jet d'encre et la finition à travers la crise

 

 

Il ne fait aucun doute que la pandémie de covid-19 laissera des traces dans l'industrie de l'imprimerie. Les mois à venir montreront la gravité de l'impact, les zones les plus touchées et la rapidité avec laquelle une nouvelle normalité sera établie dans les opérations d'impression. Ce qui est certain, cependant, c'est que malgré tous les changements dans l'industrie de la presse et des médias, l'impression numérique va de nouveau s'imposer. Grâce aux capacités des technologies numériques, les fournisseurs de services d'impression et les imprimeurs répondent aux demandes changeantes des clients par le biais de nouveaux modèles commerciaux rentables. Konica Minolta a identifié quatre tendances du marché de l'impression de production que les imprimeurs ne pourront pas éviter en 2021.

Les crises ont le pouvoir d'accélérer plutôt que de ralentir les développements technologiques en cours. Actuellement, cela est clairement évident dans les domaines de l'automatisation, du web-to-print et de l'achat de produits imprimés via les boutiques en ligne. Dans le même temps, le passage de l'analogique au numérique a pris une ampleur considérable ces derniers mois. La combinaison de ces développements ouvre la voie à des processus d'impression entièrement automatisés de bout en bout dans les années à venir. Cela répondra aux besoins des imprimeurs, qui devront se contenter de moins en moins d'opérateurs à mesure que leur charge de travail augmentera.

1. L'impression numérique bénéficiera encore de la plus forte croissance


En 2021, les technologies numériques continueront à défier l'impression traditionnelle pour obtenir des parts de marché. Les imprimeurs commerciaux seraient bien avisés d'élargir leur offre de services d'impression numérique car les travaux d'impression offset/flexo traditionnels disparaissent de plus en plus.

L'étude de l'IDC "Out-of-the-Box Thinking : Industrial and Production Printing in the Aftermath of Covid-19"[1] identifie les secteurs où la pandémie a créé de nouvelles opportunités dans l'impression industrielle ainsi que dans l'impression de production : Étiquettes et emballages, finition, signalisation et textiles. Il s'agit de secteurs dans lesquels l'impression numérique, en particulier, se distingue par des modèles commerciaux rentables. Par exemple, IDC prévoit une reprise croissante de l'impression numérique au cours de l'année à venir, après que les ventes de systèmes d'impression à toner et à jet d'encre aient chuté de manière significative dans toute l'Europe au milieu du premier confinement [2].

En termes de volume global, le marché mondial de l'impression va se contracter dans les années à venir - mais seulement légèrement. Selon l'étude de Smithers Pira "The Future of Digital vs. Offset Printing to 2024"[3], la production (mesurée en milliards d'impressions A4) était de 49 973 en 2014 et devrait atteindre 49 654 en 2024. À cet égard, l'impression numérique continue d'être le segment de l'impression qui connaît la plus forte croissance. Bien que sa pénétration sur le marché ne soit encore que d'environ 5 % en termes de volume total de pages, elle représente aujourd'hui 20 % de la valeur totale du marché mondial.

2. Moteur de croissance 1 : l'automatisation


Dans le climat actuel, les entreprises d'impression sont confrontées à des défis importants. Il s'agit notamment de la nécessité de prendre des mesures de réduction des coûts ainsi que de la capacité à faire face au volume croissant de travaux d'impression numérique avec des travaux d'impression de plus en plus courts et à la charge de marge constamment élevée. L'industrie s'intéresse donc de plus en plus au thème de l'automatisation. En effet, l'exécution automatique des étapes du processus de production de l'impression libère le personnel d'exploitation des tâches de routine sujettes aux erreurs. C'est pourquoi Konica Minolta a équipé son nouveau produit phare dans le domaine de l'impression sur feuilles à base de toner, la série AccurioPress C14000, de technologies d'automatisation qui contrôlent un tirage pratiquement autonome dès le début du travail. Huit mois seulement après le lancement de ses ventes en Europe, Konica Minolta a installé 200 systèmes de ce type. Ces chiffres de vente ont contribué dans une large mesure au fait que l'entreprise est restée le leader de la production de systèmes d'impression numérique, avec une part de marché de 26,1% [4].

La série a trouvé un écho, notamment en Allemagne et en Autriche, où plus de 50 imprimeurs et prestataires de services d'impression ont déjà opté pour le système. En Allemagne, Konica Minolta est le leader du marché de l'impression de production avec une part de marché de 42,9 %, tout comme en Autriche avec une part de marché de 39,1 %, selon InfoSource (année complète 2019). Konica Minolta continue de stimuler ce développement avec sa dernière série, l'AccurioPress C4080, qui est équipée de nombreuses technologies d'automatisation innovantes.

3. Moteur de croissance 2 : Impression haut de gamme à jet d'encre


Le marché des systèmes d'impression à jet d'encre sur feuilles continuera à prendre de l'ampleur en 2021. L'impression à jet d'encre s'est déjà imposée comme une solution avantageuse pour de nombreuses applications haut de gamme. L'impression à jet d'encre sur feuilles constitue un lien technologique efficace entre l'impression numérique et l'impression offset.

Découvrez également l'article sur les 4 tendances du marché de l'impression d'étiquettes en 2021 : https://www.graphax.ch/fr/lentreprise/news/detail/article/vier-trends-im-etikettendruck-fuer-2021-1/

Pour en savoir plus : https://www.graphax.ch/fr/pp/introduction-au-professional-printing/

 

 

Retour au sommaire