La pierre philosophale IT

03.12.2020

On dit souvent que les données sont le nouvel eldorado, mais elles peuvent tout aussi bien n'être que du vent. Par exemple, lorsqu'elles ne sont pas disponibles rapidement ou sous une forme claire. Le mot magique ici est gestion de données, et Johannes Wackerbarth, Product Manager ECM chez Graphax, vous dira ce qu'il faut rechercher.

À quoi devez-vous prêter attention dans la gestion des données ?

Johannes Wackerbarth : De nombreuses données sont déjà stockées de manière structurée à l'aide de solutions logicielles. Ce qui est sous-estimé, cependant, c'est la quantité de données non structurées disponibles dans les courriers électroniques ou les PDF. C'est pourquoi la gestion des données devrait commencer par la structuration et la mise en réseau des données non structurées. Les informations ainsi générées aident les entreprises à prendre de meilleures décisions.

Où se trouvent les plus grandes opportunités de marché en Suisse ?

Au fil des ans, des solutions logicielles non liées ont été développées qui posent aux entreprises le défi d'accéder à des informations pertinentes. Il existe un grand potentiel pour consolider et relier les silos de données et pour permettre le flux de données entre les systèmes grâce à l'utilisation d'interfaces. Surtout dans certains cas, les PME ont beaucoup de retard à rattraper.


Comment un revendeur ou un intégrateur doit-il se positionner pour avoir le plus de succès possible ?

Le défi le plus difficile est d'harmoniser le savoir-faire des systèmes et technologies logiciels avec la compréhension des processus d'entreprise. Avec l'expertise, l'expérience et les références nécessaires à la réussite des projets mis en œuvre, il est possible de gagner la confiance des clients aujourd'hui. Puisque les clients confient leurs processus critiques à un intégrateur informatique

(Source : traduction de l'article IT-Markt 12/2020 : www.it-markt.ch/interviews/2020-12-02/wo-kuenstliche-intelligenz-laut-graphax-beim-datenmanagement-eine-rolle)

Retour au sommaire